Forum consacré aux plantes d'intérieur et d'extérieur. Culture, soins et conseils.
 
AccueilVers le site Jardins-interieurs.comAnnuaire du siteRechercherConnexionS'enregistrer
Partagez | .
 

 Diverses techniques de bouturage que je pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
klod
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 61
Votre localisation - Ville et département : St-Siméon - 38
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mar 5 Sep 2017 - 21:21

J'adapte mes techniques, apprises pour la plupart dès le plus jeune âge auprès de mon père, aux différentes sortes de Begonias que je cultive.
J'ai profité de la multiplication des "assurances survie" de l'automne, pour réaliser un petit tutoriel tout en images :

Avant toute chose, je pense utile de rappeler que l'on pratique le bouturage dans un environnement propre, le plus stérile possible, avec des outils adaptés, stérilisés, propres et parfaitement tranchants pour ceux qui doivent couper.



Pour stériliser le plan de travail, j'utilise du vinaigre, directement sur l'éponge, que je rince ensuite avec de l'eau contenant du savon noir et du bicarbonate de soude (une cuillère à café de chaque dans 5 litres d'eau), et toujours dans cet ordre. Le vinaigre désinfecte et tue les micro-organisme, quand à l'alcalinité du bicarbonate de soude, elle protège contre les champignons pathogènes.
Pareillement, les instruments sont nettoyés d'abord au vinaigre, puis avec la solution aqueuse au savon noir et bicarbonate de soude. Les barquettes, même neuves sont nettoyées de la même façon, ainsi que les godets.

Quand on travaille sur des plantes différentes, avant de couper les boutures, passer les ciseaux à la flamme du briquet quelques secondes.

Boutures de Begonias buissonnants.

Prélever les boutures juste au dessus d'une feuille (d'un nœud) pour éviter qu'il reste un bout de tige qui va finir par se décomposer et générer des nécroses.
Les boutures doivent être à peine un peu plus longues que les godets dans lesquels elles seront plantées.
Habiller la bouture (couper entièrement les grandes feuilles avec leur pétiole, et réduire la taille des dernières feuilles apicales).
Mettre un peu de terreau au fond du godet (environs 1/3), puis replir de vermiculite. Planter 1 à trois boutures par godet.







Boutures de Begonias bambusiformes.

Globalement, on procède comme pour les buissonnants, à ceci près que l'on a souvent de grandes cannes peu ramifiées, et que si on ne fait que des boutures d'extrémités de tiges, on n'ira pas loin.
On peut donc également faire des boutures de tronçon de tiges, en coupant les cannes juste au dessus de chaque nœud. La nouvelle pousse partira du nœud, avant que des drageons apparaissent plus tard.
Il est inutile de conserver tout l'entre nœud, on coupe la tige en fonction de la hauteur du godet.





Penser à étiqueter dès que l'on a fini !
La grande majorité des buissonnants et des bambusiformes s'enracine sans qu'il soit besoin d'autres artifices, plus les boutures sont petites, moins elles souffrent et plus vite elles démarrent.
Pour des espèces plus délicates, on peut recouvrir le godet d'un gobelet plastique transparent, pour faire les boutures "à l'étouffée", ainsi elles profitent d'un micro-climat humide qui favorise la reprise. Penser à aérer tous les deux jours !




Dernière édition par klod le Mer 6 Sep 2017 - 22:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://collectiondebegonias.wordpress.com/
klod
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 61
Votre localisation - Ville et département : St-Siméon - 38
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mar 5 Sep 2017 - 22:24

Boutures de Begonias rhizomateux.

La méthode la plus simple reste la bouture de tronçons de rhizomes. Pour éviter l'écraser les tissus avec les ciseaux ou les sécateurs, il est préférable d'utiliser la lame du greffoir ou, à défaut, un cutter. Faire une coupe franche et nette.
Habiller la bouture en réduisant la surface des feuilles, ou en ne conservant que les plus petites.
Poser la bouture sur le substrat, sans l'enfoncer. Au besoin, maintenir la bouture en place avec un petit fil de fer.
Les racines apparaîtrons sous le rhizome, la plante va continuer à pousser côté bourgeon apical (s'il en reste un), et/ou produire des bourgeons le long du rhizome.

photos à venir ultérieurement

Une autre méthode, largement utilisée en horticulture, car elle permet de produire beaucoup de plantes dans des délais raisonnables, est le bouturage de feuilles pétiolées.
Avant de commencer, remplir une caissette de vermiculite et la mouiller abondamment, laisser ressuyer une heure avant de commencer.
Pour les boutures de feuilles ne pas utiliser de terreau, elles vont pourrir en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire.
Couper une feuille au plus près du rhizome, pour éviter que les restes de pétioles se décomposent et provoquent des maladies.
Habiller la bouture : couper le pétiole à une longueur de 2 à 3 centimètres maximum. Couper le limbe foliaire autour de l'apex, sur un rayon d'environs 1 à 1,5 centimètre.
Planter les boutures les unes à côté des autres dans la vermiculite. Il faut enfoncer complètement le pétiole jusqu'à ce que l'apex touche la vermiculite.
Les racines vont se développer au bout, à la base du pédoncule. La plantule apparaîtra au niveau de l'apex.

Pour les plantes des forêts pluviales, qui sont cultivées en terrariums, il est possible d'utiliser de la sphaigne vivante en lieu et place de la vermiculite?





Le bouturage de fragments de pétioles est une autre technique qui, avec un seule feuille, permet d'obtenir plusieurs plantules.
Couper une feuille comme précédemment et enlever la bouture d'apex, mais on conserve le reste du limbe foliaire.
Pour mieux voir les nervures, retourner la feuille.
Découper des bandes d'un centimètre de largeur le long des plus grosses nervures. Recouper ces bandes dans la longueur en tronçons de 3 centimètres environs.
Avec les brucelles, tracer des "sillons" dans la vermiculite, et y déposer délicatement les tronçons de limbe foliaire. Si on casse légèrement la nervure en la posant, la bouture ne prendra pas.









Les racines apparaitront en bas de la nervure, et c'est de cet endroit de naîtront aussi les jeunes feuilles de la future plantule. Il faut compter 3 semaines à un mois si on pratique en fin d'été ou en début d'automne. La réussite dans ces conditions est de 100 %
Avec certaines plantes (B. masoniana, B. 'Lospe-Tu, etc) il arrive fréquemment que le tronçon de limbe se dessèche, pourrisse ou disparaisse, à l'extérieur, mais les jeunes feuilles apparaissent ensuite tout de même.




On peut planter en ligne côte à côte dans la caissette, pensez à étiqueter correctement chaque ligne de bouture, en vous souvenant que certaines parties aériennes peuvent disparaître avant l'arrivée des plantules (qui ne sortent pas forcément pile poil au bon endroit).

Il est préférable de couvrir les barquettes de boutures avec une feuille de polyane, ou une cloche à semis, au moins les premiers temps.



Pour les Begonias hybrides de Rex, il existe une antique méthode, surprenante, mais qui a fait ses preuves, et qui permet, avec une seule feuille de produire jusqu'à une centaine de plantules. Avec l'avènement de la culture in-vitro, cette technique a été abandonnée par les professionnels, et c'est bien dommage, car on a besoin d'y recourir pour les espèces malgaches, ou malaisiennes, sans oublier les rarissimes plantes de Nouvelle-Guinée.

Il s'agit de la bouture de feuille à plat.

Autrefois, on utilisait du sable de rivière que l'on avait stérilisé à la vapeur pendant des heures. Je préfère désormais utiliser la vermiculite !
Tout commence pareil, on remplis une caissette de semis avec de la vermiculite, et on arrose abondamment avant de laisser ressuyer pendant une heure.
Couper une feuille de Begonia Rex hybride au ras du rhizome (ou au raz du sol). Couper le pédoncule à deux centimètres de l'apex.
Il faut ensuite retourner la feuille afin de mieux voir les nervures.
Avec un scalpel ou un cutter, il s'agit de couper les nervures sans abîmer le limbe foliaire. C'est uniquement la nervure qui doit être sectionnée de part en part avec la pointe de l'outil.
Faire des incisions tout le long de toutes les nervures, espacées d'un centimètre environs.
Ensuite, retourner la feuille, planter le pédoncule dans la vermiculite et aplatir la feuille sur la surface. Pour favoriser l’adhérence, le laisse un poids toute une nuit dessus.
Puis mettre à l'étouffée.







Les plantules apparaîtront à chaque incision (ou presque).

Pour les plantes rares et délicates, cultivées en terrariums, il existe une variante de cette méthode qui évite de couper la feuille. Je la surnomme "le bouturage des chieuses".

Laisser la feuille sur la plante, sans la couper, la retourner, et pratiquer une seule incision sur chaque nervure principale, à environs 1 centimètre de la bordure. En milieu très humide, on peut se contenter de cela, sinon, on posera sous la feuille de la sphaigne vivante.

Désolé pas de photo
c'est top secret
Revenir en haut Aller en bas
https://collectiondebegonias.wordpress.com/
klod
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 61
Votre localisation - Ville et département : St-Siméon - 38
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mar 5 Sep 2017 - 22:37

La culture "in-vitro" du pauvre, ou de l'amateur... pour les variétés ou espèces les plus récalcitrantes.

Placez quelques feuilles de papier Sopalin mouillées dans un sachet nylon avec une fermeture étanche.
Passez le tout au micro-ondes, assez longtemps pour stériliser le tout, mais pas trop, sinon le sachet fond et se déforme... (vous constatez que l'on sent le vécu !).

L'idéal serait de travailler alors en milieu stérile.
Laver les feuilles à l'eau vinaigrée à 5 %, puis une solution à 10 % de bicarbonate de soude.
Couper de petits tronçons de feuilles de 1 centimètre carré, et les déposer sur la moitié d'une feuille de papier Sopalin. Déposez l'étiquette après l'avoir désinfectée (ou écrivez le nom au feutre indélébile à l'extérieur de la pochette - mais ça s’efface).
Pliez l'autre moitié de la feuille de papier Sopalin, délicatement sinon tout va se déchirer !
Insérez votre "sandwich de boutures" dans le sachet.
On peut mettre une variété par sachet, ou vivre dangereusement comme moi...
Faire le vide (soit en pressant avec des livres, soit avec l'aspirateur), fermer le sachet et le sceller.
Le placer à la lumière, mais surtout pas de soleil. Moi, je pend les sachets à la fenêtre de mon bureau qui est orientée au nord.






Les premières racines apparaissent au bout d'un mois.
Si vous avez loupé un épisode, la moisissure emporte le tout en une semaine.
Revenir en haut Aller en bas
https://collectiondebegonias.wordpress.com/
klod
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 61
Votre localisation - Ville et département : St-Siméon - 38
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mar 5 Sep 2017 - 22:52

Il reste la "vraie" culture in-vitro que les amateurs peuvent tenter...

Il faut :
- des bocaux de confiture, stérilisés fermés.
- une cocotte minute, ou une bassine d'eau bouillante
- une noix de coco
- du sucre gélifiant

... et bien sûr des boutures de Begonias que personne ne parvient à réussir autrement blblbl.gif que l'on a stérilisées (voir méthode ci-dessus) auparavant.

- Première étape, préparer le gel de culture. Mélanger le lait d'une noix de coco, avec du sucre gélifiant et chauffer à ébullition jusqu'à l'obtention d'une gelée blanchâtre.
- Au dessus de la vapeur produite par la cocotte ou la bassine, ouvrir un bocal, et y déposer sur 1/3 de la hauteur le gel de culture encore chaud (mais plus bouillant). Dès qu'il est assez figé, y insérer les boutures. Fermer et poser le bocal au frais pour que le vide se fasse.

Comme on ne travaille pas sous une hotte à flux laminaire, outre le fait qu'on a une bonne séance de sauna en même temps, la stérilisation est souvent imparfaite, et les mycoses prospèrent plus vite que les boutures. Mais avec un peu d'expérience on y arrive, avec 80 % de résultats probants.
J'ai pratiqué ainsi pendant une dizaine d'années, de 1990 à 2000.

Je ne connais pas les milieux de culture utilisés par les professionnels de nos jours aux Pays-Bas...
Revenir en haut Aller en bas
https://collectiondebegonias.wordpress.com/
Cloo
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 10259
Age : 99
Votre localisation - Ville et département : Montréal, Québec (zone 5b)
Date d'inscription : 29/09/2011

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 0:23

@klod a écrit:

Mettre un peu de terreau au fond du godet (environs 1/3), puis remplir de vermiculite. Planter 1 à trois boutures par godet.
Je note... arroses-tu ensuite pour humidifier le terreau et la vermiculite, ou par le bas, par capillarité?
Revenir en haut Aller en bas
evaline
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 22843
Age : 39
Votre localisation - Ville et département : MUNDOLSHEIM-ALSACE
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 5:52

Merci Klod pour ce partage!
Ca sent le vécu tout ça.


Une question, pourquoi de la terre puis de la vermiculite par dessus? La bouture reste dans la vermiculite et n'atteint pas la terre, c'est pour l'arrosage comme le dit Cloo ci dessus? par capillarité?



Pour les admins...
Ce serait possible que le post de Klod soit épinglé pour le bouturage? Il est bien complet et ça peut être intéressant de le retrouver facilement Wink
Revenir en haut Aller en bas
klod
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 61
Votre localisation - Ville et département : St-Siméon - 38
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 8:23

@Cloo a écrit:
@klod a écrit:

Mettre un peu de terreau au fond du godet (environs 1/3), puis remplir de vermiculite. Planter 1 à trois boutures par godet.
Je note... arroses-tu ensuite pour humidifier le terreau et la vermiculite, ou par le bas, par capillarité?

J'arrose par le dessus, mais comme les godets sont placés dans des plaques de culture, ceux qui pourraient être mal arrosés (ou qui sont couverts) sont arrosés aussi par capillarité.
Revenir en haut Aller en bas
https://collectiondebegonias.wordpress.com/
klod
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 188
Age : 61
Votre localisation - Ville et département : St-Siméon - 38
Date d'inscription : 13/08/2016

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 8:27

@evaline a écrit:
Merci Klod pour ce partage!
Ca sent le vécu tout ça.

Une question, pourquoi de la terre puis de la vermiculite par dessus? La bouture reste dans la vermiculite et n'atteint pas la terre, c'est pour l'arrosage comme le dit Cloo ci dessus? par capillarité?)

Un peu de substrat au fond des godets des buissonnants et bambusiformes, c'est pour qu'ils trouvent à manger dès les premiers jours de leur enracinement, la vermiculite étant pour éviter la moisissure.
Comme la vermiculite retiens l'eau, on a très peu besoin d'arroser pendant la phase d'enracinement.

J'en profite pour signaler qu'on ne peut pas utiliser la vermiculite deux fois pour des boutures. La seconde fois, tout va pourrir, comme dans du terreau trop humide. Je ne sais pas pourquoi.
Donc, quand les boutures ont fait des racines, on sort tout, et on mélange la vermiculite au substrat de rempotage.
Revenir en haut Aller en bas
https://collectiondebegonias.wordpress.com/
evaline
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 22843
Age : 39
Votre localisation - Ville et département : MUNDOLSHEIM-ALSACE
Date d'inscription : 13/11/2011

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 20:01

Merci pour les compléments d'informations Pouce.gif
Revenir en haut Aller en bas
mami 76
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 10966
Age : 74
Votre localisation - Ville et département : seine maritime
Date d'inscription : 18/06/2011

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 21:09

ça au moins c'est ce que j'appels complet, merci Claude pour toutes ses précisions

Revenir en haut Aller en bas
Herr Kapellmeister
Grande Plante
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 14
Votre localisation - Ville et département : Boulogne-sur-Mer, 62
Date d'inscription : 08/07/2017

MessageSujet: Re: Diverses techniques de bouturage que je pratique   Mer 6 Sep 2017 - 21:23

Comme mami.
C'est rare de trouver des tutos aussi complets.
Merci pour les astuces :-)
Revenir en haut Aller en bas
 

Diverses techniques de bouturage que je pratique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quelques Infos sur Diverses Techniques de Chasse
» Techniques de Bouturage de Discosomas.
» Bouturage de népenthès
» Les différentes techniques de bouture.
» Diverses boutures (hibiscus, lantanas, etc...)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de jardins-interieurs :: Begonia |Public| :: La culture des Begonias-