Forum consacré aux plantes d'intérieur et d'extérieur. Culture, soins et conseils.
 
AccueilRechercherConnexionS'enregistrer
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» epiphyllum
par Duchesse Hier à 19:24

» Dicksonia et ses petits tracas
par kane1987 Hier à 12:28

» Bégonia cascade du bureau
par Alfred Hier à 12:01

» Avez vous un nom ???
par Alfred Hier à 11:57

» Et après, on dit que les buis ne poussent pas vite !
par Alfred Hier à 11:53

» bouture d'aloe vera et de stapelia variegata
par boyome Hier à 8:55

» Coelogyne burfordiense
par boyome Sam 26 Mai 2018 - 20:00

» bulbophyllum Echinolabium x carunculatum
par boyome Sam 26 Mai 2018 - 19:49

» C'est quoi ? chlorophytum
par davidavier44 Sam 26 Mai 2018 - 18:01

Partagez | 
 

 De la culture pour tous...

Aller en bas 
AuteurMessage
bégodingue
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 15099
Votre localisation - Ville et département : banlieue dacquoise
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: De la culture pour tous...   Lun 26 Mar 2007 - 12:09

petit doc Word qui peut toujours servir... la saison des boutures va bientôt prendre son rythme de croisière...

La multiplication : Les Begonia à tiges
Patrick Rose

Merci de citer ce travail comme suit :
ROSE Patrick (1989)
La multiplication : Les Begonia à tiges
Le petit bégofil
N°4, juillet 1989

Les points les plus importants à citer à nouveau concernent principalement l'état sanitaire de la plante mère qui doit toujours être vigoureuse (la seule exception étant le sauvetage in extremis après un coup de soif ou de soleil. Ne rougissez pas, cela nous est arrivé à tous !), sans maladies (Oïdium ou Botrytis), toujours affaiblissantes. Prélevez délicatement vos boutures, sans couper à tort et à travers. Sectionner proprement, éventuellement en retaillant une seconde fois la coupe. Il ne doit subsister aucune trace de blessure ou de déchirure des tissus de la tige. Insistons comme toujours sur la nécessité d'utiliser des outils (greffoirs ou sécateurs) les plus propres et les plus tranchants possibles. Si vous vous en servez fréquemment, affûtez-les souvent.
Le mélange sera le même que pour les boutures de feuilles (1/2 sable fin - 1/2 tourbe). Intimement mêlé, il sera même éventuellement tamisé, surtout si votre tourbe est un peu grossière. Humidifiez le bien avant de planter. Il est important que la tourbe ait bien absorbé l'eau. Prévoyez la chose à l'avance, une tourbe un peu sèche étant parfois un peu longue à se ré humecter.
Le choix des boutures est important, mais obéit aux grands principes de la multiplication végétative (entendez par là le bouturage, à l'inverse de la multiplication sexuée: le semis). Vous avez choisi, nous l'avons vu, une plante saine, si possible sans fleurs. Un B. 'Richmondensis' est par exemple difficile à bouturer, surtout en été car il n'arrête jamais de fleurir , ramifie peu et racine difficilement. Si vous êtes prévoyant, placez votre plante à l'abri du soleil direct, voire même un peu à l'ombre deux à trois semaines auparavant, en cessant tout apport d'engrais (surtout si vous utilisez une formule "plantes fleuries", plus riche en potasse).
Il est à noter, puisque je vous cite B. 'Richmondensis', que s'il se montre parfois réticent au bouturage de tige ou ramifiant difficilement, par la suite il est, en revanche, l'un des plus faciles, parmi ces buissonnants à bouturer et à rejeter facilement par la feuille. Il est, en effet, à peine plus long à raciner qu'un rhizomateux.
Choisissez donc, dans l'ensemble, des extrémités de tiges assez trapues, aux entre-noeuds les plus serrés possibles.
La bouture idéale mesure une dizaine de centimètres au maximum. Ceci dit, tout est relatif , une bouture de tige d'un B. maculata adulte peut en mesurer une vingtaine, si l'entre-noeud est aussi long. Si la tige n'est pas trop tendre, elle peut parfaitement prendre. "Habillez" la bouture en ôtant, toujours le plus proprement possible, les fleurs, les bourgeons des premier et deuxième nœud, les feuilles les plus basses, pour n'en garder que deux ou trois selon leur surface. Vous limiterez ainsi l'évapotranspiration et conserverez donc le maximum de réserves à votre futur "bébé". Sectionnez, bien sûr, toujours sous un nœud, en ne laissant que deux ou trois millimètres.
Vous pouvez bouturer directement en godets, en plaçant une bouture par godet de 7 cm ou trois par godet de 9 cm. Si vous en avez beaucoup, et que vous n'êtes pas certain du résultat, commencez par la terrine. Vous ne rempoterez par la suite que les plus belles réussites, en éliminant ce qui vous apparaîtra comme trop chétif ou n'ayant pas raciné assez vite.
Procédez pour le rempotage comme pour les boutures de feuille, en ne rempotant qu'au bout d'un mois et demi, voire huit à dix semaines, une fois que le volume de racines est supérieur à la "couronne" de la bouture. N'attendez pas si vous voyez que les nouvelles racines sont comprimées, qu'elles passent par le trou de drainage ou même qu'elles forment un feutrage en surface.
Si vous souhaitez plus tard conserver des plantes basses et touffues, pincez très tôt, dès le deuxième ou troisième mois, en sectionnant juste au-dessus d'un bourgeon. Ne pincez pas au-dessus d'une hampe ou d'une cicatrice florale. En parlant de fleurs, prenez pour habitude de les supprimer sur vos jeunes boutures qui se fatiguent vite si elles doivent se consacrer à des floraisons interrompues, sans réserves et avec un système racinaire trop faible pour supporter toute nourriture.
Placez boutures ou godets à chaud, à l'étouffée, au moins pendant les deux ou trois premières semaines. Maintenez un bon niveau hygrométrique pour les aider à tenir le coup au début.
Enfin, dernier conseil, n'arrosez pas trop, vous risquez de voir pourrir très vite les jeunes plants. Pour éviter cela, bassinez les boutures fraîchement plantées d'une solution fongicide, type benlate, qui les aidera à tenir au début sans être trop sensibles aux champignons du genre Botrytis ou Pythium.

Le bouturage des rhizomateux
Patrick Rose

Merci de citer ce travail comme suit :
ROSE Patrick (1989)
Le bouturage des rhizomateux
Le petit bégofil
N°3, avril 1989

En cette saison (Avril), toute notre attention ce porte sur le renouveau de la végétation. Nous voudrions profiter au maximum de nos journées pour rabattre, pincer, nettoyer nos bégonias avant de les voir rejeter, se relancer à l'assaut d'une nouvelle année de lumière. Partout, de nouvelles pointes percent sur les cannes des bambusiformes, les buissonnants perdent ce bel ordonnancement qu'ils avaient acquis l'an dernier, toute la sagesse disparaît pour faire place à l'exubérance de la végétation tropicale. Les rhizomateux, eux, voient poindre de nouvelles feuilles, presque des bourgeons, sur les rhizomes qui se sont, il est vrai, un peu dégarnis pendant l'hiver. Certains ont marqué une espèce de repos végétatif, parfois obligatoire, plus souvent provoqué par les conditions de culture que nous leur imposons. C'est le moment pour la plupart de ces rhizomateux, et notamment tous ceux qui ont fleuri cet hiver de prélever des feuilles pour régénérer l'espèce ou la variété. En tous cas, propager, multiplier, augmenter votre cheptel, échanger ou, tout simplement, donner des plantes qui seront bien développées pour l'hiver prochain et prêtes à fleurir. La reproduction par bouture de feuilles est un procédé courant en horticulture et nous multiplions ainsi aisément de nombreuses Gesneriaceae acaules (sans tige), telles que les Saint paulia, Streptocarpus, Gloxinia, des Crassulaceae comme les Kalanchoe. Le Begonia rhizomateux se prête très bien à ce mode. Je dirais même si bien, qu'il se bouture tout seul, en serre ou en milieu humide dès qu'une feuille suffisamment saine se casse, tombe sur un substrat un peu sableux.
Quand nous avons réfléchi aux articles que pourrait comporter ce numéro du Bégofil, alors que j'annonçais mon intention de traiter, en cette saison, de la multiplication, quelqu'un me demanda de préciser quelles étaient les espèces ou variétés qui se prêtent le mieux au bouturage dans un verre d'eau. Effectivement, alors que nous ne pratiquons jamais ainsi en production ou tout au moins en serre, vous êtes nombreux à propager vos plantes rhizomateuses ou autres en trempant les parties cassées dans un verre ou une carafe. Je préciserai plus loin la méthode classique du bouturage "direct" en substrat que nous utilisons mais je peux cependant indiquer les nombreuses possibilités qui s'offrent à vous. Tous les rhizomateux peuvent effectivement se bouturer par feuille dans l'eau (ou par tige si vous souhaitez les pincer). Soyez simplement ( et ce sera également valable pour la suite) très rigoureux sur la section de votre pétiole (la queue de la feuille) qui doit être propre, nette, sans blessure. Laisser sécher la plaie quelques minutes, sans aller jusqu'au flétrissement de la feuille, mais pour "cicatriser" un peu la blessure.
Si les feuilles sont trop grandes (B. 'Ricinifolia', B. 'Pattern', B. heracleifolia var. nigricans, B. 'Immense'), laissez un pétiole assez long, d'une dizaine de centimètres et réduisez la feuille de moitié en la coupant toujours très proprement.
Après formation d'un cal, vous allez voir apparaître de nombreuses racines qui flotteront librement mais qui n'absorberont rien tant qu'elles seront dans l'eau.
Rempotez quand elles deviennent trop importantes pour qu'elles prennent le relais et nourrissent la plante. Après quelques semaines, votre même quelques mois, vous verrez sortir de terre des rejets.
En plantant votre bouture de feuille, ne plantez que les racines. J'entends par là qu'il est inutile et plutôt déconseillé d'enfouir tout le pétiole s'il mesure dix centimètres. Enterrez les racines, maintenez la feuille à la verticale par un tuteur et arrosez doucement
En enterrant tout, vous risquez de faire pourrir et d'attendre que les rejets aient remonté et traversé le compost ce qui peut fortement compromettre leur existence.
En fait, nous bouturons toujours directement sur substrat d'abord pour aller plus vite et surtout parce que bien effectuée l'opération a beaucoup plus de chance de succès. La bouture de feuille classique, par feuille entière, est utilisée pour des espèces ou cultivars à feuilles moyennes à petites. Citons par exemple des hybrides comme B. 'Cleopatra', B. 'Maphil', B. 'Los Angeles', toute la série des B. bowerae, le fameux bégonia "Tigre" en tête, pour que vous puissiez bien comprendre les mensurations de la feuille en question: de 3 à 5 cm. de diamètre au minimum 8 à 10 au maximum.
Choisissez cette feuille un peu aoûtée, mais pas forcément desséchée. Elle doit être saine, sans trace de maladie antérieure ou actuelle (pourriture ou nécrose dues au Botrytis, taches poudreuses dues à l'oïdium qui - signalons le au passage - ne présente pas toujours des taches blanches mais parfois de simples "meurtrissures" brunâtres ). J'insiste encore une fois sur la netteté, la propreté de la coupure du pétiole. Votre outil doit être le plus tranchant possible, lame de rasoir, greffoir ou sécateur affûté. Et, vous devez effectuer l'opération en une seule fois d'un geste vif et bien assuré. Coupez la feuille avec un morceau de pétiole très court. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c'est dans les 5 mm de pétiole les plus proches du limbe (la partie apparente de la feuille) que sont concentrées les meilleurs facultés d'enracinement .
De plus, les rejets apparaîtront entre les racines nourricières (extrémité du tronçon de pétiole) et le limbe assimilateur de lumière. En concentrant les deux extrémités qui fourniront de l'énergie à vos "bébés" Begonia vous leur assurez un certain succès et surtout une formidable vigueur.
C'est sur ce centimètre carré du point d'attache du pétiole sur le limbe que sont polarisées les meilleures chances de réussite et d'avenir de vos nouvelles plantes. Notons, au passage, que la même bouture effectuée dans l'eau a peu de chances de survie, pourrissant beaucoup plus vite. Le mélange terreux a son importance : il doit être à la fois drainant pour ne pas faire pourrir la bouture et suffisamment rétenteur pour l'hydrater; assez léger pour ne pas compacter et ne pas l'étouffer et suffisamment lourd pour bien la tenir, la "borner". Le mélange le plus classique et le plus facile à réaliser pour un particulier se compose de parts égales de tourbe et de sable fin…
Mêlez-les intimement, brisez les mottes. Si vous êtes courageux, tamisez.
Prenez une caissette avec un fond de tessons fins ou de billes d'argile expansée pour le drainage. Étalez votre mélange, sans trop tasser, en laissant une petite "assiette" de 2 cm à la surface (ce creux vous permettra dans quelques semaines d'arroser; plus abondamment, sans déborder, pour bien humecter ce jeune plant).
Faites tremper cette caissette sans l'arroser pour éviter la battance donc le tassement
Posez votre feuille bien à plat, en lui faisant épouser au maximum la surface du substrat.
Enfouissez légèrement le bout de pétiole, mais ne tassez pas trop, surtout si votre sable n'est pas très fin, vous risqueriez de blesser votre bouture. Si votre feuille est importante, rien ne vous empêche d'inciser des fourches de nervures sur la face inférieure, comme vous avez pu le lire si souvent.
Arrosez légèrement, juste pour humecter la bouture et aider le substrat à mieux y adhérer. La feuille va raciner en deux à quatre semaines selon les espèces et les cultivars. Soyez toujours très prudent en ce qui concerne l'arrosage, point crucial. Ne laissez jamais se dessécher le substrat, particulièrement les deux premières semaines mais n'inondez surtout pas non plus. "Ni trop, ni trop peu". Pas d'engrais, bien sûr, les hormones d'enracinement n'étant même pas nécessaires. Ne rempotez que lorsque le diamètre de la motte de racines est à peu près équivalent à celui de la feuille. Soyez très délicat avec votre jeune plant et avec son système radiculaire. Il est encore faible et se brise facilement. Souvenez vous de vos premiers pas !
Rempotez dans un substrat encore assez léger, mais déjà plus nutritif. Il doit s'agir d'une étape intermédiaire de grossissement. Les racines doivent encore prospérer, prendre la forme du pot avant de rentrer dans quelques semaines dans un dernier contenant plus volumineux qui sera le même jusqu'à la floraison. pour le moment, plantez dans un mélange de tourbe (2/5), sable (2/5) et terreau (1/5).
N'allez bien sûr pas trop vite. Choisissez un godet adapté, ne dépassez jamais dix à douze centimètres. De nouveau, ne tassez pas vous-même ou alors juste assez pour éviter les poches d'air Contentez-vous d'arroser à la pomme. L'eau se chargera progressivement de tasser le substrat autour des racines.
Revenir en haut Aller en bas
http://begofolie.free.fr/wiki/
Alain
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 19252
Age : 95
Votre localisation - Ville et département : Clermont-Ferrand zone 7a USDA
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Lun 26 Mar 2007 - 13:28

Renseignements très précieux pour tous.
Merci Ajestoeve.
:_rose2:

_______ Signature __________
Blog de notre association
Invité
Une vie inutile est une mort anticipée. Goethe biz2.gif
Revenir en haut Aller en bas
gigi
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 2186
Age : 67
Votre localisation - Ville et département : belgique
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Lun 26 Mar 2007 - 16:19

bravo, super interessant, surtout pour moi qui me pose tjs un tas de questions, je trouve ca genial :_bravo_: :_bravo_: :_bravo_:
Revenir en haut Aller en bas
http://raku.skyblog.com
bégodingue
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 15099
Votre localisation - Ville et département : banlieue dacquoise
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Lun 26 Mar 2007 - 16:32

je savais que ça te plairait ça ma Gigi...
:_rigolo: :_top1: :biz7:
Revenir en haut Aller en bas
http://begofolie.free.fr/wiki/
sylvie 17
Plante en fleurs


Nombre de messages : 1292
Votre localisation - Ville et département : charente maritime
Date d'inscription : 15/04/2006

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Lun 26 Mar 2007 - 18:34

super :_bravo_:
Revenir en haut Aller en bas
http://sylviegodin.skynetblog.be/
elodi
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 2891
Age : 69
Votre localisation - Ville et département : Banlieue Toulousaine
Date d'inscription : 20/03/2007

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Mar 27 Mar 2007 - 21:08

Alors là trop top!!
J'ai imprimé et hop ,sur ma table de nuit. C'est ma lecture du soir.
Maintenant j'apprends ma leçon par coeur.
:biz3: Ajestoeve
Revenir en haut Aller en bas
gigi
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 2186
Age : 67
Votre localisation - Ville et département : belgique
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Mar 27 Mar 2007 - 21:33

j'ai fait comme toi elodi, j'ai imprimé aussi,,, c'est a lire et a relire

merci encore eve :_bravo_: :_bravo_:
Revenir en haut Aller en bas
http://raku.skyblog.com
bégodingue
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 15099
Votre localisation - Ville et département : banlieue dacquoise
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Mer 28 Mar 2007 - 10:06

vous voulez que je vous dise ?
ben moi aussi je l'ai imprimé...
ce document fait partie de mon "dossier bégos" et il est bon de le relire de temps à autre.
:_dingo: :_rire2:
Revenir en haut Aller en bas
http://begofolie.free.fr/wiki/
gisèle
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 9019
Age : 72
Votre localisation - Ville et département : saint-uze drome 8 USDA
Date d'inscription : 05/08/2006

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Mer 28 Mar 2007 - 11:12

ben oui, y'a une sacré tartine
bizzzz :_soleil1: :_soleil1:

:_hello1: :_hello1:
Revenir en haut Aller en bas
Alain
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 19252
Age : 95
Votre localisation - Ville et département : Clermont-Ferrand zone 7a USDA
Date d'inscription : 15/10/2005

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Mer 28 Mar 2007 - 12:29

Bin je l'ai mis en post it dans le forum ; alors il est très facile à retrouver car il sera toujours en tête
:_rigolo:

_______ Signature __________
Blog de notre association
Invité
Une vie inutile est une mort anticipée. Goethe biz2.gif
Revenir en haut Aller en bas
bégodingue
Administratrice
Administratrice
avatar

Nombre de messages : 15099
Votre localisation - Ville et département : banlieue dacquoise
Date d'inscription : 25/01/2007

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Mer 28 Mar 2007 - 18:55

marci chef....
:bisou-smack:
Revenir en haut Aller en bas
http://begofolie.free.fr/wiki/
julie-cidly



Nombre de messages : 2
Age : 28
Votre localisation - Ville et département : Lyon
Date d'inscription : 25/03/2014

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Ven 11 Avr 2014 - 9:37

Bonjour, c'est très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Marie-Lison
Plante en fleurs
avatar

Nombre de messages : 1504
Age : 53
Votre localisation - Ville et département : Ste-Julienne, Québec, Canada
Date d'inscription : 02/05/2012

MessageSujet: Re: De la culture pour tous...   Ven 11 Avr 2014 - 14:02

Merci pour ce beau partage super.
Revenir en haut Aller en bas
 
De la culture pour tous...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de jardins-interieurs :: Begonia |Public| :: La culture des Begonias-
Sauter vers: